14 étapes pour réussir la refonte SEO de son site

La refonte d’un site web est une étape risquée pour sa visibilité. Une refonte mal préparée peut aboutir à une chute de positionnement, de trafic et de conversions. Une refonte bien pensée peut au contraire être une formidable opportunité pour améliorer votre SEO.
Voici donc 14 étapes pour une refonte SEO réussie.

Une refonte de site est l’occasion de conforter un positionnement mais aussi de l’améliorer. Il ne s’agit donc pas de se contenter de revoir le design de son site. Il faut imaginer des parcours plus performants, renforcer les appels à action, compléter son offre et ses contenus.

Bien préparer la refonte de son site en SEO passe globalement par 3 grandes phases :

  • On réfléchit au nouveau site
  • On prépare sa mise en ligne
  • On s’assure du bon fonctionnement du nouveau site

Les deux premières phases se font avant la mise en ligne du nouveau site, certaines étapes doivent même être anticipées et réalisées avant même la conception.

La troisième phase se passe une fois que la nouvelle version du site est en ligne, même si certaines étapes peuvent/doivent elles aussi s’anticiper.

 

1 – Préparer la refonte SEO de son site

En SEO, comme dans tous les projets de création de site, une refonte de site se prépare en amont. 5 étapes essentielles constituent cette phase.

1.1 – S’assurer des choix techniques

Bien sûr, dès le début du projet, vous devez vous demander si vos choix techniques sont adaptés aux performances SEO : choix de l’hébergement et du serveur, choix du CMS, réflexion sur la présentation des contenus (moteurs de recherche et filtres à facettes…),…

1.2 – Identifier les intentions de recherche

La refonte est l’occasion de créer de nouvelles opportunités de visibilité. En d’autres termes : détecter de nouveaux mots-clés.

L’audit sémantique permet d’identifier ce que recherche les internautes, vos clients et prospects. En connaissant ce que recherchent vos cibles, vous pouvez proposer les offres et les contenus qui répondent à leurs attentes.

Connaître vos personas est une clé de réussite.

1.3 – Auditer le SEO du site existant

Pour ne pas perdre la visibilité de votre site, il est nécessaire de faire le point sur son SEO : on regarde les positions occupées et les contenus existants.

Bonus : auditer les sites des concurrents permet de détecter les éléments manquant sur le vôtre.

1.4 – Faire le tri de ses pages

Refaire son site constitue une belle occasion d’y faire le ménage. Profitez de cet évènement pour supprimer les pages inutiles. Mais attention à ne pas vous laisser emporter par votre enthousiasme. Les pages supprimées ne doivent pas provoquer une baisse de visibilité ni de trafic.

Supprimez seulement les pages qui ne se positionnent pas (ou sur des expressions inutiles) et des pages qui n’ont pas été visitées récemment (disons dans les 12 derniers mois).

1.5 – Construire la nouvelle arborescence

Pensez l’arborescence du nouveau site sans oublier :

  • Conserver les pages efficaces de votre site actuel
  • Créer des pages pour améliorer votre visibilité

En simplifiant à l’extrême : un objectif de positionnement nécessite obligatoirement une page dédiée.

 

2 – Préparer la mise en ligne

Votre site est prêt ? Ne le mettez pas en ligne tout de suite, votre agence SEO a encore 3 étapes indispensables à faire :

2.1 – Préparer les redirections

Sauf si vous n’avez réalisé qu’une refonte graphique, l’url de vos pages a sans doute changé. Il faut absolument les rediriger vers les nouvelles url. 3 raisons rendent les redirections OBLIGATOIRES :

  • Ne pas perdre le positionnement des pages : Google positionne sans doute déjà quelques-unes de vos pages, ce serait dommage de perdre ces positions. Si vos contenus n’ont pas été supprimés, la redirection devrait permettre de conserver votre positionnement.
  • Conserver l’ancienneté des pages : C’est une histoire de confiance. Google vous connait déjà, même s’il ne vous positionne peut-être pas, ce serait dommage de lui faire perdre votre trace. Et surtout, de devoir refaire connaissance…
  • Eviter les erreurs : Sans doute la raison la plus stratégique. Si vous ne faites pas de redirection, les internautes qui connaissent déjà vos pages (en favoris par exemple) vont arriver sur des erreurs 404. Ce sera aussi le cas des internautes cliquant sur les liens des moteurs de recherche menant aux vieilles pages.

Ces redirections sont à mettre en ligne dès publication du nouveau site.

2.2 – Assurer l’optimisation sémantique du nouveau site

Les redirections, c’est bien. Mais elles ne vont pas servir votre visibilité si les optimisations existantes sur vos anciennes pages n’ont pas été reportées sur les nouvelles : balises Title, meta Description, balises de structure, liens internes, contenus…

2.3 – Assurer l’optimisation technique du nouveau site

Il faut aussi s’assurer que les moteurs de recherche vont pouvoir parcourir votre site :
– On bloque les pages inutiles
– On renseigne les données structurées
– On optimise la vitesse d’affichage
– On assure la disponibilité du site (et sa sécurité)

 

3 – Mise en ligne du nouveau site

Bien sûr, on a déployé les redirections. Mais il reste encore quelques vérifications à faire pour s’assurer que tout va bien. 6 étapes jalonnent cette dernière phase de votre refonte SEO :

3.1 – S’assurer que les moteurs de recherche peuvent indexer et parcourir le site

Cela semble une évidence mais combien de fois avons-nous vu cet incident arriver : le nouveau site est en ligne mais n’apparaît toujours pas sur Google (cela arrive aussi dans le cas d’une création de site). La raison ? Le site a été préparé sur un serveur de préproduction. Pour que les moteurs de recherche n’indexent pas cette version, des directives ont été données dans le code pour en interdire le crawl et l’indexation… Des directives qui n’ont pas été retirées lors de la mise en ligne.

Oups, l’étourderie peut coûter cher en SEO.

On s’assure donc qu’aucune balise meta robots noindex n’est présente sur les pages qui doivent être indexer. On vérifie aussi le fichier robots.txt pour être certain que les moteurs de recherche peuvent parcourir le site.

3.2 – Vérifier que le site ne comporte pas d’erreur de crawl

Votre site est tout beau, tout neuf, alors ce serait bête de tomber sur des erreurs 404.

Et tant qu’on y est, on vérifie aussi les liens en redirections d’anciennes pages du site. On s’assure également qu’il ne reste aucun lien vers les url de preprod.

Ces erreurs ne bloquent pas les fonctionnalités du site, mais elles ont un impact négatif sur votre SEO.

3.3 – Vérifier ses objectifs Analytics

Si on a pris la peine de construire un site web, c’est certainement pour atteindre des objectifs. Alors on prend bien soin de les mesurer correctement.

Il faut vérifier que vos codes de tracking ont bien été remis en place, et les conversions mises à jour dans votre outil analytique.

La refonte est le bon moment pour se mettre en conformité avec la RGPD (si vous n’avez pas encore fait la démarche). Attention, cette mise en conformité peut entraîner une chute de trafic : on ne mesure plus toutes les visites, seulement celles des internautes ayant accepté les cookies. Ne soyez pas surpris.

3.4 – Mettre à jour les campagnes SEA

Si vous avez des campagnes SEA en cours, pensez à mettre à jours l’url de vos annonces. Ce serait dommage de ne pas profiter de la refonte pour améliorer le score de qualité de vos annonces.

3.5 – Suivre l’indexation du site et l’évolution du positionnement

Surveillez l’évolution du positionnement et votre trafic sur vos outils de monitoring. Il faut repérer les anomalies afin de détecter et corriger les erreurs le plus rapidement possible.

Si vous avez bien suivi chacun des points de cette liste, il ne devrait pas y avoir de soucis, mais on ne sait jamais. Un oubli, une erreur, ça arrive même aux meilleurs.

3.6 – Poursuivre le travail SEO

On ne se repose pas sur ses lauriers. Le SEO est un travail de longue haleine qui ne s’arrête jamais. Alors il faut continuer à travailler.

Et si vous profitiez de votre refonte pour booster un peu votre popularité ? On pense bien sûr a accompagner le lancement du nouveau site de quelques beaux liens SEO. Mais changer de site, c’est aussi une occasion de communiquer auprès de vos prospects et de vos clients, sur les réseaux sociaux ou par emailing.